Galerie éphémère au Vésinet – Laurence Moracchini

Laurence Moracchini est une ancienne élève de la faculté d’Arts Plastiques de Paris Panthéon-Sorbonne et de l’école d’art Susan Coutant rue de Seine à Paris.

Par sa peinture, elle souhaite inviter le spectateur à se promener dans des paysages imaginaires, travaillant par séries certains sont plus abstraits et plus épurés, d’autres plus figuratifs où l’on devine ici peut-être des baraques de guingois, là peut être des silhouettes d’arbres.

Ces larges lignes noires sont les reflets d’une mer d’encre au loin ou bien un zoom sur une route sans fin, ces espaces blancs sont des paysages de neige ou peut-être de sable. Je ne donne aucun indice, mes peintures n’ont jamais de titre, juste une référence…donc vous imaginez et finalement c’est bien car l’imagination c’est la liberté.

Je travaille à l’acrylique, le plus souvent chargée de poudre de marbre, c’est un adjuvant que j’apprécie pour les différents effets de matière que l’on peut obtenir et pour sa matité.

Généralement (certainement afin d’échapper à l’angoisse de la toile blanche) je commence mes peintures par de grands aplats noirs, des coulures, des grattages, puis par le jeu des couches de couleurs qui se superposent, très vite – c’est la main qui guide l’esprit – mes toiles sont souvent méconnaissables d’un jour à l’autre. Je garde la trace des différentes étapes, soit par le visible soit par le perçu ou les « repentirs ».

Chaque matin quand je rentre dans mon atelier, c’est une nouvelle aventure qui commence et dans laquelle je me jette en privilégiant l’énergie gestuelle. Il se peut que j’ai une idée de ce que je veux faire et je n’arrive à rien qui me satisfasse vraiment ou bien au final la peinture ne ressemble en rien à ce que j’avais en tête. D’autre fois je ne sais pas du tout ce que je vais faire. Là, il ne faut surtout pas trop réfléchir mais “agir” dans le lâcher prise total, et ce sont souvent les peintures les plus réussies pour moi, car les plus fortes.

Nicolas de Staël disait : “lorsque ma peinture est bonne je sens toujours atrocement une grande part de hasard, comme une chance et un vertige”.

Expo solo : galerie éphémère du 7 au 14 mars 2016 prolongation jusqu’au 21 mars
20 rue du général clavery (face à la gare le vésinet centre)

Ouvert tous les jours de 9h30 à 19h30

Page Facebook : https://www.facebook.com/laurence.moracchini.39

Site Internet : http://www.laurence-moracchini.odexpo.com/

Le chesnay’art au chesnay (78) : 30 mars au 10 avril 2016
Un week-end pour l’art à marly le roi (78) : 1 au 3 avril 2016