Les Pépites au cinéma Jean Marais du Vésinet !

0
114

Près de 200 personnes ont assisté hier soir, mardi 21 février 2017, à la projection du film LES PÉPITES au Cinéma Jean Marais du Vésinet, en présence du réalisateur Xavier de Lauzanne.

Une soirée organisée par le cinéma Jean Marais du Vésinet et Myvesinet.com, qui connaît et parraine cette belle association depuis 14 ans, dont la vice-présidente, Ghislaine Dufour est Vésigondine !

A l’issue de la projection du film Les Pépites, les spectateurs émus par ce film magnifique sorti en salles mais aussi tout récemment en DVD ont pu découvrir l’activité de l’association à travers des échanges avec le réalisateur et la vice-présidente.

Un grand merci à Lucie Bourges du Cinéma Jean Marais du Vésinet pour son investissement au profit de cette soirée. Une belle réussite collective !

Vous souhaitez aller plus loin ? C’est par ici…

Voici quelques souvenirs en photos et surtout toutes les infos pour soutenir l’association PSE Pour un Souvenir d’Enfant.

Grâce au film Les Pépites, l’histoire de la rencontre de Marie-France et Christian des Pallières avec les enfants chiffonniers de Phnom Penh au Cambodge a fait l’objet d’un buzz incroyable… 10.000 enfants sauvés en 20 ans définitivement de la misère et la maltraitance par la seule volonté d’un couple de jeunes retraités.

Une belle histoire qui a fait le tour du monde puisque le film sera projeté le 7 mars à l’ONU en présence de Marie-France des Pallières, fondatrice de PSE.

Premier site d’information de proximité et d’animation locale sur Le Vésinet et les communes de la Boucle de la Seine, Myvesinet.com a été lancé en 2013 pour rassembler, partager et valoriser les initiatives et les personnes. Vous souhaitez parler de vos passions, d’un projet, vous faire connaître ? Contactez-nous : contact@myvesinet.com – Sport, culture, gastronomie, commerce, vie locale… tous les sujets nous intéressent.
Et venez nous rencontrer samedi 25 février à partir de 11h00 Place du Marché au Vésinet à l’occasion du 4e Apéro Huîtres du Vésinet organisé par Myvesinet.com, en partenariat avec la Ville du Vésinet.

Rencontrez la fondatrice de PSE dans le cadre de sa tournée annuelle

La tournée de Marie-France des Pallières démarre cette semaine pour 30 soirées à travers la France !

Retrouvez toutes les dates sur www.pse.ong

  • SURESNES, jeudi 23 février, 20h, salle paroissiale du CIM, 1 rue Honoré d’Estienne d’Orves
  • CHAVILLE, vendredi 24 février, 20h15, crypte ND de Lourdes, 1427 avenue Roger Salengro
  • SAINT GERMAIN EN LAYE, vendredi 21 avril, 20h30 Paroisse Saint Germain – 4 Place Charles de Gaulle

Venez assister à la projection du film « Au Cambodge : de la misère à un métier » et rencontrer Marie-France accompagnée d’un ancien travailleur des rues, aujourd’hui avec un vrai métier !
Retrouvez toutes les dates et le « kit ambassadeur » sur www.pse.ong

Soutenir PSE, pour considérer ces enfants comme les nôtres

Chenda, Dany, Chamroeun, … la plupart sont chiffonniers, certains sont casseurs de pierres ou petits travailleurs de rue : un travail qui n’est pas de leur âge. Ils sont affamés, souvent malades et maltraités. Leur chemin croise alors celui de notre équipe sociale et, pour chacun d’eux, nous mettons tout en œuvre pour l’aider et lui donner le meilleur. Nourris, soignés, protégés si besoin, ils sont alors scolarisés puis formés à un métier. Pour les prendre en charge, votre soutien, dans la durée, est indispensable : c’est le parrainage. Le parrainage peut être arrêté à tout moment et son montant est libre.

  • PSE prend en charge les plus pauvres parmi les plus pauvres
  • PSE assure une couverture totale des besoins des enfants, de la nutrition et de la protection à l’éducation, en passant par la santé et le soutien aux familles
  • PSE s’engage à suivre l’enfant jusqu’à son insertion professionnelle
  • PSE est animée essentiellement par des bénévoles, ainsi les frais généraux et (frais de collecte inclus) sont bas (9% seulement)
  • PSE privilégie la khmérisation des équipes locales afin de garantir la pérennité de l’œuvre

Une incroyable histoire…

Christian et Marie-France des Pallières, fondateurs de Pour un Sourire d’Enfant (PSE), ont vécu et travaillé au Cambodge depuis le début de leur action dans le pays. Pendant près de 20 ans, au printemps, ils ont sillonné la France et les pays voisins au volant de leur camping-car, pour faire connaître l’urgence de la situation.
Dès l’origine, Christian et Marie-France ont veillé à s’entourer de personnel khmer compétent, de manière à ce que PSE ne dépende pas d’eux. Jusqu’à son décès récent, Christian était membre du Conseil d’Administration et jouait pleinement son rôle d’Administrateur. Marie-France a rejoint le conseil et continue de s’assurer, comme elle le faisait avec son époux, du respect des engagements pris vis-à-vis des parrains et des donateurs et du respect de l’éthique de PSE, tels qu’exprimés dans la Charte.

Un pays anéanti !

25 années de guerre et un terrible génocide ont laissé le Cambodge exsangue.

Tout a été anéanti : il n’existe plus aucun repère, plus aucune structure. Les pauvres vivent dans une très grande misère à la fois morale, physique et matérielle.
Les enfants en sont les premières victimes : leur avenir se limite aux décharges ou à l’errance dans les rues avec tous ses dangers.

La découverte de l’horreur

En octobre 1995, Christian et Marie France des Pallières, en mission humanitaire au Cambodge, découvrent l’horreur de la décharge de Phnom Penh.
Là, vivent et travaillent des centaines d’enfants qui se nourrissent des déchets.
Immédiatement ils décident de « faire quelque chose ».

De 20 à 6 500 enfants !
Au printemps 1996, l’aventure commence avec une vingtaine d’enfants, nourris à même la décharge : ils sont hébergés dans une maison en location qui s’avère vite exiguë.

Ce sont bientôt des centaines, des milliers de petits chiffonniers sauvés.
A chaque obstacle qui se dresse devant eux, Christian et Marie-France des Pallières trouvent la solution répondant au seul intérêt de l’enfant.

Désormais, près de 6 500 enfants sont pris en charge : nourris, soignés, scolarisés puis formés à un métier.

Grâce à une solide formation, ils ont alors la certitude d’entrer dans la vie active avec une vraie qualification.
Mais il reste encore tant d’enfants au bord de la route, à sauver…