L’économie partagée : une opportunité sociétale et économique à découvrir d’urgence. « Yes, we share ! »

0
49

Si j’ai choisi de vous parler de ce sujet sur Myvesinet.com, c’est parce que le partage en ligne, outre l’opportunité qu’il représente en termes d’économie, constitue désormais une occasion formidable de créer du lien de proximité.

Impossible d’être exhaustif : le moment s’accélère de jour en jour. Voici quelques repères qui vous permettront de prendre le train en marche.

Vous avez peut-être déjà cédé aux sirènes de BlaBlaCar ou de Drivy, sites emblématiques de covoiturage ou de mise en location de voiture entre particuliers.

Mêmes chose pour le site Animal Futé qui propose échange gratuit de garde d’animaux entre particuliers, moyennant une cotisation de 30 euros par an quand même.

Certains sites permettent de partager une perceuse, une voiture ou un canapé, modifiant notre rapport aux objets et le sens même du mot propriété. Il s’agit d’un vrai bouleversement, qui ne fait que commencer et va s’étendre à d’autres domaines.

Découvrons ensemble comment ces pratiques vont modifier nos habitudes… et bousculer certains acteurs de l’économie traditionnelle.

www.drivy.com
www.covoiturage.fr
www.animal-fute.com

A l’origine acheteur, le consommateur est devenu usager et parfois même fournisseur de services. Les modèles d’affaires sont en train de muter à l’aune du collaboratif, de l’économie du partage, privilégiant l’usage, la fonctionnalité, la proximité à la propriété.

Cette « économie circulaire » ou « locale » ou encore « collaborative » a rapidement trouvé son public, crise oblige : le gain est immédiat, concret, chiffrable. Et en termes de mode opératoire, le web offre des fonctionnalités et une simplicité inégalables.

Les acteurs traditionnels tentent de réagir. Sentant le vent tourner, Citroën a mis en place Multicity, un portail suggérant à ses clients de louer leur véhicule à d’autres particuliers, par le biais d’un partenariat avec Zilok auto. Une manière de faire comprendre que le « We share » est à prendre au sérieux. Le groupe Avis Budget a annoncé le 2 janvier dernier le rachat de Zipcar afin de prendre pied sur le marché de l’auto partage aux États-Unis.

Welcome to Shareable Cities !

Mais ces pratiques sociales sont aussi, autre avantage, fortement créatrices de lien social. Cette tendance est devenue mondiale ! Le mouvement des Sharing Cities ou villes partageuses connaît un succès croissant. Selon les créateurs du concept, une ville partageuse « permet aux résidents de partager efficacement et en toute sécurité toute sorte de biens – depuis un espace jusqu’aux voitures et aux outils, pour créer des communautés plus fortes, plus solides et plus connectées. »

« Imaginez une ville où les besoins de chacun trouvent une solution satisfaisante parce que des gens ont choisi de partager. Là où les plus pauvres sont aidés, la classe moyenne est renforcée, et les riches sont respectés parce que tous ŒUVRENT ensemble pour le bien commun. (…) Imaginez une ville où les gens décident à quoi le budget va être utilisé. Où les gens possèdent les banques, contrôlent le crédit, créent leur propre monnaie ».

Comment ne pas penser aux monnaies virtuelles comme le SEL et au « crowdfunding », collecte de fond incitant les particuliers à soutenir financièrement un projet qui leur tient à cœur ?

Alors, l’économie partagée, utopie ou réalité ?

Vous voulez aller plus loin en fonction de vos besoins ? Concrétiser vos aspirations à devenir à votre tour un acteur de l’économie collaborative ?

Myvesinet.com s’inscrit pleinement dans cette logique communautaire, en permettant notamment à chacun de bénéficier d’une espace personnel pour faciliter la mise en relation.