D-Day : les Virginiens de Bedford, histoire d’un sacrifice.

0
71

La petite ville de Bedford en Virginie a payé un lourd tribut le 6 juin 1944.

Dix-neuf sur 34 de ses enfants sont tombés sur Omaha Beach, face à Vierville-sur-Mer, avant d’avoir vu un seul soldat allemand ou pu tirer un coup de feu. Ils faisaient tous partis de la compagnie A du 116e RI / 29e DI.

Loin de la mer et de la Normandie, c’est aux confins de la Virginie, à Bedford que les Américains ont érigé leur Memorial du D-Day. A l’aube du 6 Juin 1944, vers 6h30, tandis que la petite ville dormait, 19 de ses « boys » sont morts ensemble sur la plage. Tous savaient qu’ils allaient au-devant d’une mort quasi-certaine.

A Omaha Beach, leur objectif précis était de s’emparer d’une trouée dans la dune qui relie la plage au bourg de Vierville- sur-Mer. Il leur faudra courir 300 mètres à découvert sous le feu des mitrailleuses avec 30 kg de paquetage sur le dos, avant de trouver le moindre abri.

« Ray, on va tous se faire tuer! » confie le capitaine Fellers.

Un mois durant, serrés les uns contre les autres dans la petite église ou autour de leur poste de radio, les habitants de Bedford ont espéré des nouvelles des boys. Mais dans la confusion de l’été 1944, aucun signe de vie n’est venu les rassurer. En voyant revenir ses lettres adressées à Earl, Viola Parker a eu un affreux pressentiment mais elle n’a rien dit.

On n’osait plus parler, explique-t-elle, la ville entière priait. 

Puis, le 16 juillet, peu après 11 heures, le téléscripteur du bureau de la Western Union installé dans la seule épicerie de la ville s’est emballé et a commencé à déverser son flot de télégrammes de mort en provenance de Washington : 1,2, puis 3, 19 au total en quelques minutes…..

Un film, « Il faut sauver le soldat Ryan », a montré l’horreur du débarquement sur Omaha. Attention, images dures…

La scène de débarquement en Normandie qui ouvre Il faut sauver le soldat Ryan reste dans les annales de l’histoire du cinéma par son réalisme et sa force. Steven Spielberg montre la terreur de la guerre comme jamais personne ne l’avait vu auparavant et cette scène est, à bien des égards, plus impressionnante que bon nombre de documentaires tournés à l’époque. http://voiretmanger.fr/il-faut-sauver-le-soldat-ryan-spielberg/

Un site raconte l’histoire des Bedfordiens : http://www.lesfleursdelamemoire.com/histoire/bedford/bedford.php