Pâques, la plus importante fête chrétienne, commémore traditionnellement la résurrection du Christ.

Mais elle marque aussi le retour de l’abondance après 40 jours de Carême. Pour fêter l’arrivée du printemps, on prépare alors un peu partout en Europe et dans les pays anglo-saxons une profusion de confiseries : œufs en chocolat,  gâteaux de Pâques, traditions culinaires associées à un bestiaire intemporel : poules, lapins, lièvres, moutons ou encore bilby en Australie. Myvesinet vous en dit plus sur l’origine de ces traditions.

Avant tout, les œufs de Pâques… et le chocolat !

La tradition chrétienne dit que les œufs de Pâques sont apportés par les cloches de retour de Rome après la Semaine sainte.

Les œufs n’étant pas consommés pendant la période de jeûne du Carême, on en trouvait à profusion à Pâques, ceux qui n’étaient plus mangeables étaient peints. Symbole de la Vie, comme le lapin de la fertilité, ces images sont associées à la Résurrection fêtée à Pâques. L’oeuf est le symbole d’une nouvelle vie. Donner des oeufs en cadeau à Pâques ou pour célébrer l’arrivée du printemps, est une tradition installée depuis des centaines d’années.

Les enfants d’Angleterre, d’Hollande et de France vont de maison en maison en quête d’oeufs de Pâques. Cette une tradition similaire à celle que nous avons en Amérique du Nord, l’Halloween.

Les Russes orthodoxes eux font bénir les oeufs à l’église et les font cuire pour leur déjeuner de Pâques… A Pâques, les petits allemands eux, échangent des cadeaux camouflés dans un emballage en forme d’oeufs.

Dans plusieurs pays du monde, on peint et on décore les oeufs de Pâques. Dans certains pays la décoration des oeufs est considérée comme un art. Les dessins sont tout d’abord tracés sur les oeufs avec de la cire d’abeilles. Ensuite on trempe les oeufs dans une teinture de couleur vive. La teinture colore la partie de l’oeuf qui n’est pas recouverte par la cire. En Pologne, les oeufs sont décorés de lignes entrecroisées, de dessins en forme de pois, de plantes, de fleurs ou d’animal. On ne retrouve jamais deux oeufs identiques.

Mais d’ailleurs, pourquoi du chocolat à Pâques ?

Le lien vient de l’oeuf. Avec le temps, les œufs ornés n’étaient plus directement destinés à être consommés, mais plutôt considérés comme un présent. Les œufs étaient richement ornés et contenaient parfois une surprise… Puis, un jour, on eut l’idée de percer l’œuf pour le vider de son contenu et de le remplir de chocolat : l’œuf en chocolat était né. Les œufs « faits » de chocolat n’apparaissent qu’au milieu du 19ème siècle… et sont restés depuis une gourmandise de plus en plus consommée à Pâques !!

Le lapin de Pâques et son cousin le lièvre Osterhase

Le lapin de Pâques est une créature imaginaire qui, selon la tradition, distribue, la veille du matin de Pâques des « œufs de Pâques » colorés ou en chocolat. Ce messager est représenté par un lapin dans les régions anglophones (Easter Bunny en anglais), mais c’est généralement un lièvre qui assume cette mission dans les régions germanophones (Osterhase en allemand).

En effet, c’est en Allemagne qu’on associa pour la première fois le lapin de Pâques avec les oeufs de Pâques pour célébrer le printemps. Les enfants fabriquaient des nids de feuilles, de mousse ou d’herbe et les plaçaient dans le jardin. Ils croyaient que durant la nuit de Pâques, le lapin remplirait les nids d’oeufs multicolores.

L’origine du lapin viendrait d’une légende allemande dans laquelle une femme pauvre, ne pouvant offrir de douceurs à ses enfants, décora des œufs qu’elle cacha dans le jardin. Les enfants, apercevant un lapin, crurent que celui-ci avait pondu les œufs.

En Alsace, le lièvre… et le mouton !

Saviez-vous qu’en Alsace les lièvres pondent des œufs ? Dans la majorité des régions de France, ce sont les cloches qui apportent les oeufs de Pâques, mais il en va différemment en Alsace. La plupart des traditions de Pâques en Alsace sont en effet inspirées de coutumes venues d’Allemagne et d’Europe de l’Est.

En Alsace, l’une des recettes incontournable de cette fête c’est l’Osterlaemmele, l’agneau pascal. Il s’agit d’une génoise très moelleuse, délicatement parfumé au zeste de citron et cuite dans un moule en terre traditionnel.

Connaissez-vous le bilby australien ?

En Australie, pour sauver le bilby — un petit marsupial menacé de disparition — et lutter contre la prolifération des lapins dans le pays, les Australiens tentent de changer depuis quelques années la légende : le lapin de Pâques est désormais remplacé par le bilby de Pâques pour sensibiliser les enfants et dégager des fonds destinés à la protection de ces petits marsupiaux en danger.

Trop de lapins et l’équilibre environnemental de l’Australie est menacé. Il est même illégal de posséder un lapin en Australie dans la plupart des Etats ! Et au Nord, il a même fallu établir une barrière anti lapins…

Le bilby est donc aujourd’hui le nouvel emblème  officiel australien pour Pâques. On en trouve partout en chocolat, et comme le lapin, il a de grandes oreilles.