Et si on changeait le monde… près de chez nous ?

Notre société fourmille aujourd’hui d’occasions de s’entraider en répondant de façon concrète à des besoins croissants en termes de solidarité. Agir au profit de l’éducation des plus démunis et lutter contre le décrochage scolaire : c’est l’objectif de l’école Charles Péguy qui ouvrira ses portes à la rentrée prochaine à Sartrouville. Avec un challenge de taille pour ses responsables : réunir les fonds nécessaires au démarrage de cette nouvelle structure. Bruno Duthoit, Vésigondin et membre de l’équipe de pilotage, nous présente ce beau projet.

Le concept en bref

Voici en deux mots le concept : lutter contre le décrochage scolaire et intégrer les enfants issus de l’immigration.

Ces écoles sont  aconfessionnelles, privées et hors contrat. Ainsi, elles sont libres du recrutement des professeurs, des rythmes scolaires, du choix des méthodes pédagogiques, dans le respect du socle commun des connaissances définies par la loi.

Le projet Cours Charles Péguy à Sartrouville 

L’école Charles Péguy à Sartrouville est  une école rattachée à la Fondation Espérance banlieues.

Complémentaire au service de l’éducation nationale, le Cours s’adresse d’abord aux jeunes en situation d’échec scolaire : de 30% à 40% des enfants des banlieues sont aujourd’hui dans cette situation.

Après les 4 écoles de Montfermeil, Asnières, Roubaix, et Marseille, le cours Charles Péguy ouvre dans les Yvelines. Elle s’adresse aux enfants des quartiers sensibles de la ville et peut accueillir de 40 à 50 élèves à son ouverture en septembre 2016. Ce projet d’école est à l’initiative d’un groupe de personnes issues de la société civile, réunies au sein de l’Association Sartrouvilloise d’Education (ASE), créée en 2016. Plusieurs bénévoles ont rejoint le projet et participent activement à sa réalisation. La mairie de Sartrouville, désireuse d’enrichir l’offre scolaire sur la commune, soutient entièrement ce projet mais ne le finance pas.

Une réunion d’information au Vésinet le mardi 7 juin

Venez découvrir le projet le mardi 7 juin 2016 de 20H30 à 22H à la maison paroissiale de Sainte Marguerite, 10 place de l’Eglise au Vésinet. Un enseignant de l’école Espérance Banlieues d’Asnières apportera son témoignage.

Qu’est-ce qui caractérise ce type d’établissement ?

Une structure adaptée qui a fait ses preuves :
  • Une école aconfessionnelle
  • Des méthodes d’apprentissage éprouvées
  • Des classes à effectifs réduits
  • Des professeurs présents à plein temps, à la disposition des enfants
  • Un établissement entièrement privé,
  • Une participation financière réduite pour les familles

5 objectifs clairs :

  • Transmettre les connaissances fondamentales
  • Transmettre l’amour de la France et de sa culture
  • Accompagner le développement de toute la personne de l’enfant
  • Diffuser une culture de paix
  • Permettre une insertion professionnelle

Des attentes précises de la part des familles vis-à-vis de l’école :

  • Qu’elle transmette à leurs enfants des connaissances solides et bien maîtrisées ;
  • Qu’elle leur donne les repères culturels et moraux nécessaires à leur future vie d’adulte;
  • Qu’elle les aide à choisir et à préparer leur avenir.

Pourquoi un cours Charles Péguy ?

Ce poète et penseur fut l’un des auteurs majeurs du XXème siècle. Fils d’ouvrier, il fut également un ardent défenseur de la justice sociale et des plus humbles. Sa pensée repose sur l’idée que personne ne doit rester en marge de la société.

Bruno Duthoit nous parle du projet

Je suis rentré en mars 2016 dans le projet après avoir été séduit par le concept de la Fondation Espérance Banlieues. Habitant Le Vésinet, j’apprécie le caractère local de cette démarche, menée par des personnes issues de la société civile à travers une association dédiée, l’Association Sartrouvilloise d’Education (ASE). A l’origine, une problématique propres à certains quartiers de nos banlieues : le système classique ne permet pas d’intégrer les élèves en réelle difficulté. Dès lors, les parents viennent chercher une solution adaptée à leurs enfants. L’école s’adresse prioritairement aux enfants issus des quartiers où l’échec scolaire est important et où beaucoup d’entre eux sont sans espoir de réussite dans le cadre du système traditionnel.

Une approche pragmatique, qui a fait ses preuves

L’objectif initial est de 50 élèves pour commencer, au sein de trois classes à niveaux multiples. Pour un format final à 130 élèves, du CP à la 3e avec 15 élèves par classe maximum. Le directeur  et les trois professeurs sont tous rémunérés par l’association, c’est l’essentiel du budget de 350 000 euros annuel. La participation mensuelle des familles  a été fixée à 75 euros par élève, soit 10% du coût de sa scolarité à l’année.

Nos points forts : un format « petite classe » permettant à l’équipe pédagogique de s’adapter pleinement aux élèves, sur la base d’un enseignement adapté : les connaissances fondamentales transmises par des méthodes éprouvées. Par exemple : l’apprentissage de la lecture se fait par la méthode syllabique. Quant à l’enseignement de  l’histoire, il respecte la chronologie permettant aux élèves d’appréhender plus facilement les grandes mutations et les personnages essentiels.

Une priorité : un développement harmonieux de l’enfant

Notre objectif est de faciliter l’insertion professionnelle, en progressant par étape et en faisant en sorte qu’au-delà de l’instruction l’enfant soit correctement structuré et qu’il soit fier de son pays, de sa culture, de son histoire. L’acculturation comprend par exemple  le lever des couleurs 2 fois par semaine, l’apprentissage du chant dans une chorale, des sorties en équipe multi-âges, avec découverte de la nature, de sites historiques… En bref, l’apprentissage du collectif, du vivre ensemble. Au final, les élèves retrouvent le goût de réussir à l’école et l’envie de participer positivement à la vie de la nation.

Pour sa part, l’équipe pédagogique est solidaire : les décisions sont prises par tous les professeurs. Les parents sont des partenaires associés aux temps forts : cérémonie d’entrée à l’école et si problème avec l’élève les parents sont assis du même côté que les professeurs pour montrer que les adultes sont cohérents. Enfin, le port de l’uniforme obligatoire vient renforcer le sens du collectif, avec un sweat-shirt de couleur différente pour les  garçons et les filles.

La Fondation Espérance Banlieues

La Fondation Espérance banlieues a été créée en 2012 pour favoriser le développement d’écoles indépendantes (hors contrat) de qualité, en plein cœur des banlieues françaises, qui soient adaptées à la spécificité des défis éducatifs posés par ces territoires.

Ces écoles Espérance banlieues ont la particularité d’être libres du recrutement des professeurs, des rythmes scolaires et du choix des méthodes pédagogiques, dans le respect du socle commun des connaissances définies par la loi. Elles proposent donc une éducation alternative à celle proposée dans d’autres écoles : équipe d’élève visant à responsabiliser les plus grands vis-à-vis des plus jeunes, forte mobilisation des parents d’élèves dans le suivi de la scolarité de leurs enfants, forte pédagogie de la réussite mise en place… Ces écoles sont par ailleurs inspectées en moyenne tous les deux ans par l’Education nationale. ​

En avril 2015, Harry Roselmack, le parrain de l’école Espérance banlieues de Montfermeil et Eric Mestrallet, président de la Fondation Espérance banlieues, ont co-écrit le livre Espérance banlieues paru aux éditions du Rocher. Celui-ci regroupe l’ensemble des propositions de la Fondation pour refonder le système éducatif français en lui donnant plus de souplesse.

Soutenons financièrement ce projet !

Que vous soyez un particulier ou une société, c’est facile !

En donnant à notre association vous pouvez déduire 66% de votre don de votre Impôt sur le Revenu et 60% de votre Impôt sur les Sociétés.

  • Par chèque : le libeller à « Association Cours Charles Péguy » et l’envoyer par courrier au 7 rue Léo-Delibes, 78500 Sartrouville
  • Par virement bancaire : IBAN : FR7610278062140002047420103  BIC : CMCIFR2A

En donnant à la « Fondation Espérance Banlieues » vous pouvez déduire 75% de votre don de l’ISF

  • En ligne : cliquer sur http://esperancebanlieues.org/don/special-isf-2015 et envoyer un courriel à dons@esperancebanlieues.org pour signaler que vous souhaitez, par votre don, soutenir l’école Espérance Banlieues de Sartrouville.
  • Par chèque : le libeller à «  Fondation Espérance Banlieues », l’envoyer par courrier au 25, rue Sainte-Isaure, 75018 Paris et ajouter un mot pour signaler que vous souhaitez, par votre don, soutenir l’école Espérance Banlieues de Sartrouville 

Pour en savoir plus :

Un témoignage sur BFM : http://www.bfmtv.com/mediaplayer/video/les-ecoles-modeles-de-la-fondation-esperance-banlieues-807301.html

Découvrez le site web du Cours Charles Péguy : http://courscharlespeguy.fr/
Suivez l’actu du Cours Charles Péguy sur page Facebook : https://www.facebook.com/Cours-Charles-Peguy-Espérance-banlieues-Sartrouville-1725146354368807/
Livre de Harry Roselmack et Eric Mestrallet : « ESPERANCE BANLIEUES » (Edition du Rocher)