Ce vendredi, le Salon du Bourget ouvre ses portes au public. Les passionnés d’aviation, petits et grands, s’y presseront, émerveillés par la technologie, les évolutions, le fracas des réacteurs.

Identifiez un avion qui vous survole en un clic !
Identifiez un avion qui vous survole en un clic !

Nous, on adore ! Mais pour d’autres, avion rime avec nuisance. Au Vésinet, situé sur l’axe d’approche de Roissy et du Bourget, les survols sont devenus beaucoup plus fréquents depuis la modification récente des couloirs. Le soir, les jets d’affaires enchaînent les passages vers Le Bourget. Et en approche, ils donnent parfois l’impression d’être trop bas. Comment en avoir le cœur net ? Myvesinet.com vous en dit plus.

Flight Radar24.com, une appli étonnante !

Vous allez vous prendre pour un contrôleur aérien !

Flight radar 24 permet de suivre des avions en vol à travers le monde de son ordinateur ou de son smartphone.

Pratique et ludique ! Comment savoir si l’avion dans lequel voyagent vos amis ou votre famille a bien décollé. Où se trouve-t-il dans le ciel ? Quand va-t-il atterrir ? Et celui qui vient de survoler votre maison, à quelle altitude est-il vraiment ?

Connectez-vous sur le site  flightradar24.com. Sur une carte du monde apparaissent tous les avions actuellement en vol. En cliquant sur n’importe quel avion, s’affiche dans une petite fenêtre toutes ses caractéristiques : son modèle (Airbus, Boeing…), son origine et sa destination, son altitude, sa zone radar…

Mais comment de tels sites peuvent avoir accès à ces données ?

Tout simplement grâce à un système baptisé « Automatic dependent surveillance-broadcast » ou ADS-B. Avant l’introduction de cette technologie, seuls les radars au sol repéraient les avions. Les aéronefs sont aujourd’hui capables, grâce aux satellites, de déterminer eux-mêmes leur position.
Exactement le même principe qu’un GPS de voiture. Et grâce à l’ADS-B, les avions envoient régulièrement leur position par signal radio et peuvent recevoir les données des autres. Ils ne sont donc plus dépendants des systèmes radars au sol ou embarqués.

En image : quelques  survols du Vésinet…

Une version payante sur iTunes et Google Play, mais…

Pour suivre à la trace le vol d’un proche pour se rassurer ou simplement jeter un oeil curieux sur l’immensité du trafic aérien mondial : quelle que soit votre motivation, vous pouvez télécharger l’application FlightRadar24 Pro. (mais nous on pense que la version de base gratuite est bien suffisante).

Pour quelques euros, cette version plus élaborée permet de suivre en temps réel la situation d’un avion pendant son trajet, du décollage à l’atterrissage. Un succès qui ne se dément pas : l’application est déjà, d’après ses créateurs, «la première appli vendue dans plus de 25 pays et la première appli de voyage dans plus de 140 pays (dont la France, les États-Unis, le Royaume-Uni, l’Allemagne, etc.)».

D’une précision impressionnante, cette application permet de regarder les avions voler en temps réel sur une carte mondiale détaillée, bien que certaines zones ne soient pas couvertes. Toutes les informations sont disponibles: type d’appareil avec photo à l’appui, itinéraire, vitesse, altitude, heure d’arrivée et départ. Son fonctionnement se base sur les transpondeurs ADS-B des avions qui transmettent leurs données de position.

Flightradar24 dispose d’un réseau en forte expansion de plusieurs milliers de stations au sol dans le monde qui reçoivent ces données, puis les affichent comme un avion se déplaçant sur une carte dans l’appli. Dans un nombre croissant de régions, Flightradar24, à l’aide de la multilatération, est capable de calculer la position d’avions qui n’ont pas de transpondeur ADS-B», affirme la notice d’explication.

En plus de ces éléments, l’application fournit des informations plus classiques comme le statut des vols et un panneau d’affichage des arrivées de n’importe quel grand aéroport.

Le trafic aérien en Ile de France sur les 3 premiers mois de 2017

  • Roissy CDG : 109.000 mouvements
  • Orly : 52 973 mouvements
  • Le Bourget : 12 389 mouvements

Et combien y-a-t-il d’avions par an à Paris-Charles de Gaulle et à Paris-Orly ?

  • Paris-Charles de Gaulle : Environ 500.000 mouvements (décollages+atterrissages)
  • Paris-Orly : Environ 235.000 mouvements (décollages+atterrissages)

Le saviez-vous ?

Un avion atterrit (presque) tout seul ! Dans la phase finale de vol, les avions utilisent l’ILS (Instrument Landing System), système d’atterrissage aux instruments, qui les guide jusqu’à la piste sur une pente régulière de 5,24%. L’interception de l’ILS s’effectue généralement après une phase de vol en palier. L’altitude d’interception varie de 600 mètres à 1500 mètres.

En savoir plus