A cheval, ils patrouillent régulièrement dans les rues du Vésinet, commune richement dotée en espaces verts.

Grâce à leur monture, les équipages des unités équestres de la Police Nationale ont la possibilité de surveiller des lieux difficiles d’accès.

Basés à Verneuil-sur-Seine, les deux fonctionnaires à cheval ont gentiment accepté d’être photographiés, ici à proximité de la gare du Vésinet-Centre.

Il faut dire que la jeune cavalière connaissait Myvesinet.com, ne boudons pas notre plaisir ! 😉

Un mode de patrouille original et efficace

Les unités équestres de la Police Nationale ont été développées depuis 1994 (inaugurée le 25 avril 1994 par le Ministre de l’Intérieur, à l’époque Monsieur Charles PASQUA), afin de faire face à la délinquance dans des lieux souvent difficiles d’accès aux équipages motorisés.

Depuis ce mode de patrouille est monté en puissance et fait partie intégrante des missions dévolues à la Direction Centrale de la Sécurité Publique (D.C.S.P.)

Les unités équestres de la Police Nationale participent maintenant à des missions d’Etat : en 2003, elles ont été engagées au sein des forces de l’ordre qui ont assuré la sécurité du Sommet des Chefs d’Etat d’Evian (G8) et très récemment en juin 2004 tout au long des cérémonies du 60ème anniversaire du Débarquement de Normandie.

Plus de cent fonctionnaires de police (hommes et femmes) et près de 70 chevaux, dont la moitié sont issus des haras nationaux, constituent cinq unités réparties dans les cinq départements de la couronne parisienne.
Les formations des cavaliers de la Police Nationale sont assurées au sein des unités par des fonctionnaires eux-mêmes titulaires des diplômes d’enseignement fédéraux de la Fédération Française d’Equitation (F.F.E.). Les cavaliers sont tous titulaires du galop 7. Les chevaux sont dressés par les cavaliers au sein des formations non seulement pour effectuer des patrouilles mais également pour maîtriser les gestes techniques et professionnels d’interpellation (G.T.P.I.). Les unités équestres de la Police Nationale sont une des très rares polices montées dans le monde à maîtriser ces techniques et méthodes d’intervention à cheval.

La brigade équestre des Yvelines (78)

Créée en juillet 1996, ses domaines d’intervention sont la ville nouvelle de Saint-Quentin en Yvelines ainsi que sa base de loisirs, la base de loisirs de Verneuil-sur-Seine la forêt de Saint-Germain-en-Laye, la forêt de Marly le roi et le château de Versailles.

Des missions variées

À noter qu’à l’issue de la première année de mise en place de cette brigade, une diminution de 37% de la délinquance a été enregistrée et de 50% en deux ans.

Leur mission générale s’est étendue de la surveillance des parcs de loisirs et des espaces verts, des sites forestiers situés en zone de compétence de la Police Nationale, des plages pour le cas particulier de la circonscription de police d’Agde aux zones urbaines, cités et grandes surfaces. Ce moyen de patrouille permet aux policiers de surveiller les zones difficiles d’accès aux véhicules motorisés.

L’activité de ces policiers-cavaliers est variée : renseigner un randonneur, rechercher les enfants égarés, surveiller le parking d’un supermarché ou le bon déroulement d’une fête foraine, exécuter des missions de sécurisation sur les lieux des manifestations sportives et culturelles, intervenir et procéder à des interpellations en cas de délit, ou tout simplement rassurer la population par leur simple présence.

Dans le cadre de leur mission de sécurisation sur la base de loisirs, les policiers à cheval interviennent notamment contre la présence de chiens dangereux, d’engins à moteur sur le site et contre les comportements perturbants. Ils luttent également contre les vols dans les véhicules et l’échange de produits stupéfiants. Outre la lutte contre le vandalisme, la proximité avec la population est l’atout majeur de la brigade. Pour mener à bien une telle mission, il faut des cavaliers véritablement aguerris et complètement autonomes, capables de s’occuper d’un cheval, de le soigner ou de le faire monter dans un camion.

En Seine Saint Denis, l’activité de l’unité équestre est plus centrée sur la prévention des crimes et délits. Elle exerce une mission de surveillance générale.

Par ailleurs, elle est souvent au contact des jeunes notamment au cours des périodes extrascolaires et participe à la diffusion d’une image positive de la Police Nationale.
Ainsi un fonctionnaire encadre les jeunes à l’occasion de l’opération Ville Vie Vacances pendant l’été en leur proposant une initiation à l’équitation. Cette brigade participe à l’insertion sociale et professionnelle par le cheval pour des jeunes issus des quartiers défavorisés ainsi qu’à la formation d’agents équestres d’accueil et de sécurité.

Pourquoi pas vous ?

Recrutés au sein de la police nationale sur la base du volontariat, tous les hommes et femmes de la brigade ont au minimum cinq ans d’expérience dans la pratique du cheval. Épreuves techniques, entretien de motivation et accompagnement par un formateur national ont jalonné leur parcours avant d’intégrer l’unité à cheval.

En savoir plus : https://www.lapolicenationalerecrute.fr/Fiches-metiers/Policier-cavalier-en-unite-equestre