Cela tombe bien, au Vésinet, la société « De bons poils » créée il y a quelques mois propose un cadeau original : le massage canin à domicile.

Sandrine Martinat nous dit tout sur son activité aussi originale que passionnante, anecdotes à l’appui. Une vie de chien ? Pas vraiment. Plutôt une belle aventure, qui ne fait que commencer. Suivons Sandrine, de sa formation à son quotidien de masseuse ponctué d’anecdotes …

Mon parcours

Vers la création de ma propre société

Je suis une touche à tout avec une formation initiale, un diplôme universitaire en agro-alimentaire. J’ai travaillé en sucrerie puis suite à un remaniement, j’ai dû trouver un nouvel emploi.

Durant 14 ans, j’ai travaillé pour Disney Store comme directrice de divers magasins de la chaine en région parisienne. Puis j’ai été appelée par Apple qui ouvrait sa première boutique sur la France. En 2009, je participe à l’ouverture du marché français avec la boutique du Carrousel du  Louvre. Apple grandissant très vite, on m’a confié le pôle ressources humaines du magasin (recrutement, formation, gestion des dossiers…) puis j’ai rejoint durant 4 ans le siège social en tant que gestionnaire du personnel. La tête dans le guidon, mon travail n’était plus un plaisir. Aussi je me suis remise en question.

Depuis toujours, je voulais faire quelque chose en lien avec les animaux. J’ai découvert le massage canin au travers d’articles, de vidéos et si cela est encore très méconnu en France, je me dis que c’est une activité qui devrait se développer dans les années à venir. Certes, cela risque d’être long mais le massage est tellement bénéfique pour les chiens que petit à petit, il se démocratisera et deviendra une alternative naturelle pour le bien-être de l’animal. Les vétérinaires commencent à s’y intéresser et des vétérinaires connus comme les docteurs Bedossa et Lahiani adhèrent déjà au massage canin.

Avec l’aide de la BGE78 et suivie par un conseiller, j’ai mis en place mon projet. La BGE me permet de recevoir des conseils, du soutien et des formations. Je suis entrepreneur à l’essai pour tester la viabilité de mon activité depuis mars 2015, date à laquelle est né « De bons poils ». Nous déciderons avec mon conseiller du statut de celle-ci début 2016.

Ma formation au massage canin

J’ai été formée au massage canin par Pauline Arnt, de l’école Chien Zen. Chien-Zen étant la première école de massage canin en France reconnue par l’International Association of Animal Massage & Bodywork. Seuls peuvent pratiquer le massage à titre professionnel ceux qui ont validé un mémoire (vous pouvez nous retrouver sur le site de la Fédération Français et Francophone des Masseurs Canins, www.masseurscanins.com). Mémoire de plus de 150h de travail, nécessitant le massage de 5 à 6 chiens durant 5 séances qui doivent être décrites, détaillées, photos à l’appui et dans lequel nous partageons notre ressenti et les remarques des propriétaires des animaux. J’ai travaillé entre autre avec les chiens guide d’aveugle à Vincennes dans le cadre de mon mémoire.

Suite à la formation initiale, j’ai participé à des formations complémentaires pour parfaire mes connaissances (massages pour chiens sportifs, pour vieux chiens, travail en énergétique, initiation des points Shia-Tsu). Je me suis également formée en toilettage car le massage canin va demander du temps pour avoir ses adeptes. Durant 5 mois, j’ai travaillé dans un atelier de formation sur Paris pour apprendre le B.A BA du toilettage.

Mon activité démarre et petit à petit je commence à la faire connaitre mais il faut continuer par tous les biais de communication. Pourquoi pas une démonstration aux Ibis lors de la fête de la Marguerite?

Le Vésinet et moi

J’habite sur le Vésinet depuis 15 ans. Au départ sur la rue Thiers, puis sur le quartier Princesse lorsque notre famille s’est agrandi avec l’arrivée de mon fils, scolarisé à l’école Princesse. Nous n’avons pas voulu quitter cette ville, qui est si près de Paris et reste un îlot de verdure. Moi qui utilise mon vélo dès que possible pour ma vie personnelle mais aussi pour ma vie professionnelle (je ne prends la voiture que si cela est nécessaire comme pour le toilettage des petits et moyens chiens qui demande la table de toilettage. Pour les gros chiens, je me déplace en vélo sur Chatou, Le Vésinet, Croissy, Montesson…, avec tout mon matériel  dans un sac à dos. Mes loisirs ? Je partage mon temps entre mon fils, mon mari et mon chat. Je cours un peu, fais du vélo et un cours de gym suédoise pour me maintenir en forme. J’aime faire de la pâtisserie avec mon fils, les voyages et les randonnées.

Vécu et anecdotes

Démarrage et clientèle

Comme toute activité qui débute, il y a des hauts et des bas. Le flux des clients varie et joue beaucoup avec le bouche à oreille. J’ai, au départ, distribué des prospectus mais au milieu de la publicité, celui-ci s’est noyé et a dans une très grande majorité fini à la poubelle. Je distribue donc mes cartes de visites aux vétérinaires alentours, j’ai eu un petit article dans le Vésinet Magazine présentant mon activité en juillet, entre en contact avec les autres acteurs travaillant dans le milieu animalier de la région (pet-sitter, comportementaliste, commerçant en accessoires pour animaux…).

Se faire connaitre n’est vraiment pas facile mais il faut rester positif. Il suffit du bon contact  qui va ouvrir de nouvelles portes. Autant dire que je n’en suis qu’au début de mon aventure.

Mes clients sont majoritairement sur Chatou, Marly, Mareil Marly. Curieusement, j’ai encore très peu de clients sur le Vésinet, j’espère à travers Myvesinet.com, donner envie aux Vésigondins de faire appel à mes services 😉 Le Vesinet et Croissy sont deux villes où il y a beaucoup d’anglo-saxons qui aiment leurs animaux et sont soucieux de leur bien-être, je parle anglais et peut aisément communiquer avec eux. J’ai déjà deux chiens avec qui je parle dans la langue de Shakespeare et j’espère en avoir beaucoup plus, il faut que je trouve encore le bon moyen de pouvoir leur proposer mes services.

La première séance

Chaque chien est différent face au toilettage: ceux qui stressent, ceux qui chouinent dès qu’on commence à les peigner, ceux qui détestent le bain et ceux qui sont sages et ne bronchent pas (évidemment mes favoris ;-)). En massage, c’est pareil, les chiens se comportent de manière différente !

La première séance est vraiment une séance découverte car les touchers effectués ne sont pas des touchers que les chiens ont l’habitude d’avoir (lissage, pression, compression, palper-rouler, pétrissage…), nous ne sommes pas dans la caresse même si cela peut en donner l’impression pour le néophyte. Chaque toucher a une signification, un bienfait. Je masse toutes les parties du corps de la gueule à la queue et du dos aux pattes.

Le chien peut être méfiant, ne pas aimer être touché sur telle ou telle partie du corps (ex: suite à des maltraitances, j’ai eu un beauceron qui ne supportait pas que je lui touche les pattes ou la queue) et il y a les chiens qui entrent totalement dans la bulle du massage, s’abandonnent et ronflent de plaisir. Il existe également des chiens qui sont de vraies piles électriques et qui n’entreront jamais dans le massage, mais ceux-ci sont rares. Il faut de la patience avec ces animaux si leurs propriétaires me le permettent.

Les vieux chiens sont les plus réceptifs car ils ont des douleurs dûes à leur âge comme l’arthrose, des problèmes de mobilité et les chiens de travail comme les chiens guide d’aveugle ou les chiens de sécurité qui apprécient plus rapidement car ce sont des animaux à qui on demande énormément d’attention et sont soumis à beaucoup de stress.

Anecdotes

Pour mon mémoire, j’ai massé Ange, un golden retriever, splendide chien de travail en contact avec des personnes malades ou des enfants autistes. Ange, de par son métier, reçoit énormément de stress et doit se montrer très patiente face aux réactions des patients.

Ange est entrée très facilement dans le massage et dès qu’elle me voyait, partait directement dans le salon pour attendre sa séance.

Lorsque j’arrivais, je discutais avec sa maitresse en buvant un café et en caressant les deux autres chiens de la famille. Ange pour montrer qu’elle était prête et attendait dans le salon, se manifestait par des grognements et des soupirs. Elle ne cessait que lorsque je venais. Un dernier gros soupir et on commençait… 😉

Autre anecdote: avec trois autres masseuses en préparation de mémoire également, nous allions tous les samedis masser des chiens en apprentissage. Ces chiens sont jeunes, un peu tout fous, à qui on demande énormément d’attention pour apprendre leur rôle de chien guide (comprendre les ordres, gérer le port d’un harnais…).

Le massage demande d’être dans le calme, sans élément perturbateur (odeur, jouet, téléphone, autre chien). Malheureusement faute de place, nous devions masser nos chiens dans un bureau tout petit, ce qui fait qu’il était difficile parfois pour les chiens de se concentrer. Si la plupart du temps, nous réussissions à calmer les chiens et à les faire entrer dans la sérénité du massage, j’ai eu un chien Ilton qui se montrait trop dissipé, en essayant de rejoindre ses congénères, en se roulant par terre, prêt à jouer.

La première séance a été calamiteuse avec seulement 10 minutes où le chien s’est posé. Lors de la deuxième séance, re-belote, Ilton veut jouer, demande des caresses, interfère dans le massage d’un de ses congénères. Décision fut prise d’aller dehors dans la cour pour ne plus gêner et miracle, Ilton s’est calmé, absorbé par les mouvements extérieurs. J’ai commencé le massage, Ilton s’est assis et j’ai pu dérouler mon protocole.

A partir de cette séance, j’ai massé Ilton dehors. Le problème est cela se déroulait en décembre, même si le massage demande de la concentration et on oublie le froid assez vite. A la fin, on ne pense qu’à rentrer et se réchauffer 😉

Pour vraiment voir les effets bénéfiques du massage, il faut prévoir plusieurs séances. Attention un vieux chien qui a des problèmes de mobilité ne va pas retrouver une deuxième jeunesse mais le massage le soulagera. Et mes clients sont heureux de voir leur animal détendu, ravis de voir que dès que j’arrive le chien se pose et laisse aller.

J’ai un berger qui avait du mal à se laisser toucher et à se détendre, les séances du début ne dépassaient pas dix minutes mais maintenant, à mon arrivée, il attend et les séances durent 20-25 minutes.

Certaines personnes offrent seulement une séance en guise de cadeau d’anniversaire. Un beau geste pour remercier son chien de tout l’amour qu’il nous porte!

Et mon chien alors? Et bien je n’ai pas de chien, j’ai un chat. Cela ne veut pas dire que je n’en ai jamais eu, j’ai eu deux boxers dans mon enfance mais arrivée sur Paris et travaillant dans le commerce, je ne me voyais pas avec un chien pour le laisser de 8h le matin à 20h dans un petit appartement.

Un chien demande de l’attention et les sorties ne doivent pas se limiter à une sortie pour ses besoins, il faut le promener, jouer avec lui…Je n’en avais pas le temps.

Depuis presque deux ans, nous avons adopté Tigrou, un beau chat roux de la SPA qui est devenu le 4ème membre de notre petite famille et nous en sommes très heureux. Et adopter un chien, me direz-vous? Pourquoi pas mais cela doit être une décision de toute la famille, Tigrou compris qui apprécie les chiens.

En attendant, je m’occupe des chiens des autres et je leur donne toute mon affection.

Qualités requises

Etre masseur demande d’avoir une réelle intention d’aider, de soulager le chien. Le massage demande toute notre attention à l’animal, de montrer de l’adaptabilité car chaque chien réagit différemment aux touchers. Il faut de la patience, être posé. Le massage ne doit pas être contraignant pour le chien, il ne faut pas le forcer et réussir à le solliciter.

Un masseur doit être calme et travailler en toute sérénité. On ne peut pas masser si nous avons les idées noires, le chien le ressentirait.

Connaitre les techniques de massage ne suffit pas, il faut apprendre à se connaitre et faire un travail sur soi pour pouvoir donner au chien.

Le plus grand plaisir pour moi est de voir le chien se détendre, soupirer d’aise et lorsque c’est fini, me regarder comme si il disait: « quoi, c’est déjà fini? ». Masseur canin, quel beau métier!

Alors, vous êtes conquis(e) ? N’hésitez pas à contacter Sandrine, et à faire le bonheur de votre chien !

Sandrine se déplace à votre domicile afin de laisser votre chien dans son univers.
Principalement sur Le Vesinet, Chatou, Montesson, Croissy sur Seine, Le Pecq pour le toilettage et même Paris.

  • Téléphone : 07 83 37 28 33

Site Internet

Page Facebook