Philippine DolbeauRentrée sous le signe de la jeunesse avec le portrait d’une Vésigondine pétillante, Philippine Dolbeau.

A 16 ans, elle a créé son site de photos et déjà participé à plusieurs concours.

Mais aussi lancé le projet New School, destiné à remplacer les traditionnels cahiers d’appel par un système électronique.

Myvesinet vous présente Philippine Dolbeau  : un parcours riche en expériences et un regard engagé sur notre ville et la place des jeunes. Une envie de partager… que nous partageons ! Vous aimez ?

Le Vésinet et moi

Portrait de Philippine Dolbeau, une jeune Vésigondine engagéeJe suis née le 14 Mai 1999. Depuis ma petite section, j’étudie au sein de l’établissement du Bon Sauveur, situé au Vesinet. Cela fait donc près de 14 ans que j’y suis, et j’en suis plus que ravie. J’habite depuis de nombreuses années au Vesinet, où vivent également la majorité de mes ami(e)s, un bel avantage !

Mes sorties au Vésinet

Je vais régulièrement au théâtre Alain Jonemann afin d’y découvrir les derniers films sortis. Je pratique également le Geo-Caching, une sorte de grande chasse au trésor à niveau international. Le but est de découvrir une ville, un quartier ou un endroit encore peu connu du grand public tout en s’amusant. Bien évidemment, quand j’en fais, c’est toujours avec mon appareil photo à la main !

J’apprécie au Vésinet tous les parcs, les endroits verts, les rivières mais également les commerces qui se développent et qui donnent à la ville une image de plus en plus moderne, comme le magasin « A Bicyclette » dans le centre-ville.

Ce que j’aimerais au Vésinet

Ce qui manque Vésinet ? Je suis assez créative… Ce qui me plairait ainsi,  serait que la ville organise des concours ou des évènements dans le domaine artistique par exemple : courts-métrages, appels à projets, jeunes talents, musique, photo… etc. Mais aussi que la Ville donne plus la parole aux jeunes !

Et puis, comme beaucoup d’amis, je regrette la patinoire ! Ce serait formidable de la reconstruire mais aussi d’avoir à nouveau une belle équipe de hockey sur glace. Ca ferait aussi de l’animation sur la Place du Marché toujours vide, sans terrasse sympa comme le Bureau à Chatou.

La photo, une passion !

Rentrée sous le signe de la jeunesse avec le portrait d’une Vésigondine pétillante, Philippine Dolbeau.
Rentrée sous le signe de la jeunesse avec le portrait d’une Vésigondine pétillante, Philippine Dolbeau.

Mes débuts

J’ai commencé la Photographie à l’âge de 11 ans.

Parfois un peu nostalgique et souhaitant garder une trace des lieux et endroits que je visitais, la photographie a été pour moi une façon de capturer un instant, figé à jamais. Finalement, la photographie est également un moyen de s’approprier un moment, et c’est également ce qui me plaît.

Autodidacte, j’ai appris les réglages de base pour ensuite pouvoir prendre des photos dans toutes les situations, portraits ou monuments, aujourd’hui, tout m’intéresse !

J’ai donc tout appris par mes propres moyens : lecture d’articles sur Internet, visionnage de vidéos sur YouTube mais aussi en lisant le manuel d’utilisation de mon appareil photo (qui part souvent trop vite à la poubelle).

Bref, tout est bon pour apprendre ! Je n’ai pas hésité à poser de nombreuses questions à une personne de ma famille elle-même photographe. Ça aussi, c’est très important !

Mes thèmes préférés

J’aime de plus en plus les photos de rues, ou « Street Photography ».

Photographier des gens dans les rues de Boston, et les gens dans celles de Cordoue en Espagne, c’est différent. Les cultures sont différentes, les visages, mais les architectures également.

Ce qui fait de chaque image un instantané unique…

Mon style

J’aime beaucoup les photos en noir et blanc.

Par un temps de pluie, ou pour photographier un monument à l’architecture et aux lignes modernes, je préfère effectivement ce choix, ce style.

À chacun de choisir son angle de vue et son mode de photo bien-sûr !

Les photographes qui m’inspirent

J’admire énormément les photos d’Henri Cartier-Bresson, qui est pour moi le plus grand photographe du siècle dernier. Un artiste de légende pour des photos désormais connues dans le monde entier… « Photographier c’est mettre sur la même ligne de mire la tête, l’œil et le cœur » est exactement la définition de cet art qu’il exerçait si bien. N’oublions pas Robert Doisneau, le célèbre « pêcheur d’images » qui a su capturer Paris dans ses œuvres.

Mon matériel ? (choix, financement)

J’ai aujourd’hui un Reflex Numérique de chez Canon, un 70D que j’ai acheté en Juillet dernier. Avant cela, j’avais un Canon 450D. J’ai 2 objectifs, un 18-55mm, et un 35-105mm. J’ai récemment  investi dans un objectif pour safaris photos, un 70-300mm que j’ai emmené en Namibie cet été, les photos seront à retrouver courant Septembre sur mon site.

Mes conseils à un débutant

Ne jamais acheter un appareil sans s’être bien renseigné sur le produit auparavant !

Demander des conseils au vendeur, savoir l’usage que vous allez en faire… etc. Vous êtes un grand voyageur ou plutôt un photographe occasionnel ? Ces détails sont bien évidemment à prendre en compte avant tout achat…

Profitez des stages photos organisés par différentes associations, ou groupes de jeunes encadrés par des photographes professionnels qui ne coûtent rien et qui sont souvent près de chez vous sans que vous le sachiez.

Renseignez-vous ! Et je le répète encore une fois, mais pour ne rien dépenser, internet fournit toutes les informations nécessaires, du débutant au photographe avancé !

J’ai une devise qui me tient beaucoup à cœur : « Parce qu’atteindre les limites de l’art et de l’imagination est impossible ».

Chacun a sa propre vision de l’art, de la photographie. C’est pourquoi chacun peut s’y mettre !

Les associations « photo » au Vésinet : et les jeunes ?

Je n’ai encore jamais participé à un concours photo au Vésinet.

J’ai entendu parler du Vésinet Boucle Images, association de photographes dans la ville. Dommage qu’il n’y ait pas de prix « spécial Jeunes » dans leur sélection exposée chaque année au Théâtre.

J’aurais voulu participer au concours photo sur le thème de l’eau organisé par la ville, mais ayant été en stage, je n’ai pas trouvé le temps… La prochaine fois !

Pour ces concours, le choix de LA photo est compliqué ! Laquelle pourrait plus séduire le jury ? C’est toujours la grande question… Il serait peut-être intéressant de créer un prix « Spécial Jeune », ça attirerait sans aucun doute plus de monde…

Une association photo de jeunes serait top ! Je connais en effet quelques personnes qui sont très intéressées par la photo, mais qui ne pratiquent pas énormément car elles n’ont pas le temps d’apprendre…

Mon site photo

J’ai monté mon site web de photographie il y a plus d’un an maintenant. Mon but était de partager mes photos gratuitement et librement, d’avoir un lieu où les exposer.

Tout est trié par régions du monde : Espagne, Etats-Unis, ou encore Paris, mes plus belles photos sont là : http://philippinedolbeau.wix.com/philippinedolbeau

Mes réalisations, mes projets

Mon projet New School : une belle aventure !

Cette année, en classe de Seconde, j’ai eu la chance de suivre des cours d’économie où le but était de créer une mini-entreprise en à peu près 9 mois.

J’ai donc créé le projet New School, un projet qui a pour but de révolutionner les traditionnels cahiers d’appel en France par un système électronique et automatique.

Les professeurs sont alors équipes de tablettes électroniques type iPad, et les élèves, de petits boîtiers dotés d’une technologie appelée iBeacon.

Une fois que les élèves sont entrés dans la classe, le professeur se rend dans notre application New School sur son iPad et clique sur « Faire l’Appel ».

Ainsi, les données des boîtiers présents dans la salle de classe sont directement récoltées par la tablette, et ensuite envoyées à l’administration de l’établissement scolaire. Depuis Janvier 2015, je me rends compte que New School a de plus en plus de succès, auprès des établissements,  des développeurs et surtout, des professeurs… En effet, plus de 28 heures par an et par professeur sont perdues à cause d’un système d’appel en papier. Imaginez ce que les élèves peuvent faire et apprendre en 28 heures ! C’est conséquent.

J’ai ensuite entendu parler du concours#HYPE2015, organisé par le groupe Digischool. J’y ai présenté mon projet après avoir été sélectionnée en tant que coup de cœur des internautes, en ayant récolté 2780 votes en ligne qui m’ont permis d’accéder à la finale !

Après un court speech au Théâtre des Deux Ânes à Paris, et devant 200 personnes, New School a remporté le premier prix de sa catégorie : « Espoirs, les jeunes entrepreneurs de moins de 15 ans ».

Depuis, nous sommes en pleine campagne de communication et souhaitons faire découvrir au public notre projet.

Rendez-vous sur notre site web : www.newschool-edu.com

Quel job plus tard ?

Plus tard, je rêverais d’être journaliste à l’étranger, de voyager, de rencontrer de nouvelles personnes, de nouvelles cultures, car je suis convaincue que c’est en apprenant des autres que l’on apprend sur nous-mêmes.

Télé, radio ou papier, j’ai encore le temps de choisir. Mais je sais d’ores et déjà que mon appareil sera toujours à mes côtés. Photographier de grands événements, manifestations, rencontres politiques et faits divers, mais également les visages des gens que je croiserai sur ma route…

Envie de rester au Vésinet ?

Bien sûr !!