Lundi 17 décembre 2018, nouveau rebondissement de la vie politique vésigondine.

Vous avez aimé la saison 2 de la série ?
Vous allez adorer la saison 3.

En effet, 3 maires adjoints sur le point d’être révoqués ont préféré démissionner : François Bonnin, Marie-Aude Gattaz et Catherine Bertin.

Ils avaient rejoint le 8 mars dernier la majorité municipale suite à la révocation de 4 adjoints(*). De plus, faute de quorum, la séance ayant été interrompue, de nouveaux adjoints n’ont pu être nommés comme prévu.

Consultez notre article du 9 mars 2018 :

Que penser de cette nouvelle partie de chaises musicales ?

Nous aurions pu nous limiter à vous partager l’information dans toute sa sécheresse. Mais nous sommes trop attachés depuis 5 ans à créer du lien, de la convivialité, et au profit du plus grand nombre nombre, pour en rester là et ne pas exprimer notre profonde déception.

Les cartes sont à nouveau rebattues. Dans un contexte politique local alourdi, année après année par d’incessantes querelles d’ego et de luttes d’influence entre les clans Vésigondins s’estimant propriétaires de notre ville. Une situation exacerbée par l’approche des élections municipales en 2020, entre nécessité de sortir du bois pour gagner en visibilité pour les uns et volonté de revanche pour d’autres.

Les vrais perdants : les Vésigondins

Regardons la réalité en face : les vrais perdants de ces changements de majorité à répétition sont d’abord les Vésigondins.

  • D’abord en termes de réalisations, dans une ville où il y a tant à faire : ces incessantes querelles entre élus se neutralisant mutuellement sur leurs dossiers respectifs n’ont pas permis d’avancée majeure sur un sujet comme la Place du Marché par exemple, à l’arrêt depuis l’incendie de la patinoire en 2002. A part de coûteuses études, aucun résultat tangible. Une place en pente (!) au revêtement dégradé, entourée de commerces déserts, et des animations en contrebas seulement quand la météo le permet, faute de pouvoir s’abriter. Et un trou, énorme ! …
  • En termes d’intérêt pour la politique, avec 5 maires en 10 ans et un mandat en demi-teinte, comment espérer un renouveau de la vie locale après tant d’espérances déçues et de revirements préjudiciable ? Sans stabilité, rien ne peut avancer. Visiblement il n’est pas possible de trouver au Vésinet une majorité durable parce que loyale, compétente et porteuse d’une vision d’avenir.

Et que personne n’ose nous contester le droit d’être triste, en colère, ou les deux.

Autant dire que les espoirs que nous osions encore formuler en mars se sont définitivement évaporés : à l’approche des élections aucun projet majeur ne peut plus être engagé. Pour la plupart de nos élus, l’heure est aux calculs électoraux, au montage des listes, à la recherche d’alliances. Les Vésigondins attendront, ils en ont pris l’habitude dans cette ville tellement plus tournée vers son passé soigneusement préservé que vers un avenir introuvable.

Pour finir sur une note positive, consolons-nous avec les vrais points forts de notre Ville : une vie culturelle de qualité (ah ! notre Théâtre !) et un site naturel remarquable. A l’approche des fêtes, réjouissons-nous et poussons la porte de nos commerçants pour profiter de leur accueil souriant et de leurs conseils avisés, introuvables en grande distribution ou sur internet.

Joyeux Noël et bonnes fêtes à toutes et à tous !

A lire aussi : https://actu.fr/ile-de-france/vesinet_78650/yvelines-trois-adjoints-vesinet-donnent-leur-demission-cours-dun-conseil-inedit_20380037.html?fbclid=IwAR2HOymGrWmx7jlMr64nLH86Pjkq_m7XHT7rWsWMcCoECCC9E8qOiCXjY1U