Mariage Yvelines et Hauts-de-Seine : non merci !

0
42

Une fois n’est pas coutume, voici un petit billet d’humeur sur la vie publique

Vous noterez la différence avec la politique, qui elle ne nous intéresse pas. La vie publique donc, vue d’en haut sous l’angle de la nécessaire probité qui doit guider les choix de nos élus. Et de notre rôle de citoyens responsables.

Ce matin donc, sur France InterPatrick Cohen reçoit Patrick Devedjian.

Député des Hauts de Seine (LR) mais aussi Président du conseil départemental de ce même département. Il est tout naturellement interrogé sur son projet de mariage des Hauts de Seine et des Yvelines, annoncé à la presse début janvier par ses soins. Deux détails retiennent alors mon attention.

Patrick Devedjian est incapable de chiffrer les économies attendues de cette fusion. C’est d’autant plus gênant que c’est son seul argument en faveur de cette initiative.

Dans le même temps, il nous revient en mémoire que Pierre Bédier, actuel Président du conseil départemental des Yvelines, avait dû renoncer à ses fonctions de député en 2009, à la suite d’une condamnation à 50 000 euros d’amende, 18 mois de prison avec sursis et six ans d’inéligibilité pour corruption passive et recel d’abus de biens sociaux. En politique depuis 1990, cet homme fort du département connaît toutes les ficelles du système : il récupérera donc dès 2014 son mandat de président du conseil général des Yvelines, avec l’appui de maires Yvelinois.

Et alors me direz-vous ? Il a effectué sa peine ! Il a le droit de revenir …

Oui mais voilà :

On ne peut pas reprocher à 82% des Français de rejeter la politique (enquête CEVIPOF, 18 janvier 2016 ) et dans le même temps favoriser, comme le font les appareils des partis, l’élection d’un homme condamné pour corruption à la tête d’une instance locale.

N’était-il pas possible de trouver UN élu intègre qui aurait fait l’affaire ?… Visiblement, non. Et puis la politique n’est-elle pas d’abord l’art de servir ceux qui vous servent ?

Alors ne nous demandez pas Monsieur Bédier, de soutenir ce projet de rapprochement Hauts-de Seine / Yvelines dont on ne sait quels intérêts il va servir. Ni vous Monsieur Devedjian, incapable de nous livrer quelques chiffres à l’antenne. Comment vous faire confiance ?

La fusion Yvelines / Hauts-de-Seine se fera de toute façon sans nous, rien n’obligeant des élus d’avance complaisants à interroger les électeurs.