Municipales 2014 : mobilisons-nous pour faire échec à l’abstention !

0
28

Le scrutin anticipé de 2013 a laissé au Vésinet un goût amer.

Désorientés par ce qui était considéré par beaucoup comme une manœuvre politicienne, de nombreux électeurs n’ont pas voté au second tour. Retour sur un triste épisode de la vie municipale… Pour en tirer les enseignements nécessaires.

Le scrutin anticipé de 2013 avait eu pour origine la démission d’une partie du Conseil municipal, menée par Didier Jonemann, suivi par André Michel.

A un an de la date prévue pour le suffrage national, les électeurs Vésigondins, mécontents de cette bronca, réagissent en protestant avec leurs pieds ! Le taux d’abstention est de 55,94%. Seuls 5 378 des 12 205 électeurs se sont déplacés…

A la surprise générale, le maire Philippe Bastard de Crisnay est battu d’une très courte tête par Didier Jonemann, qui l’emporte après deux tentatives infructueuses.
L’écart n’est que de 312 voix entre les deux candidats ! Didier Jonemann est élu avec 2 240 voix soit 42,19% des suffrages exprimés. Mais par seulement 18,35% des 12 205 électeurs inscrits, conséquence directe du fort taux d’abstention.

Nouveau venu, Stanislas Chesnais qui avait d’abord annoncé qu’il se retirait avant de se raviser n’a obtenu que 574 voix, soit 4,70% des inscrits et 10,8 % des suffrages exprimés. Il est talonné par le socialiste André Michel, avec 567 voix, soit 4,65% des inscrits et 10,68% des suffrages exprimés. Il est le grand perdant de l’affaire et ne retrouvera qu’un siège sur les trois qu’il avait conquis en 2008.

En 2008, le taux d’abstention avait été de 41,40 %. Le calcul est simple : 1 708 électeurs de plus qu’en 2013. Et l’écart entre les deux premiers au second tour était de 1 976 voix, soit plus de six fois supérieure ! Robert Varese avait été élu avec 3 868 voix, soit 55,65% des suffrages exprimés et 31,99% des électeurs inscrits, remportant 26 sièges d’un coup, contre 4 à Didier Jonemann et 3 à André Michel.

Compte tenu des enjeux très lourds auxquels est confrontée notre commune, en termes d’urbanisme, de commerce, de qualité de vie, souhaitons au prochain maire d’être le mieux élu possible, et par le plus grand nombre.

Ensemble, faisons échec à l’abstention et mobilisons-nous auprès de nos amis et voisins pour les encourager à voter le 23 et le 30 mars !