Municipales : pas d’investiture UMP au Vésinet !

0
29

On vous le dit : aucun candidat n’a reçu l’investiture UMP au premier tour.

La simple mention UMP sur un tract peut même déclencher les foudres du parti : un candidat en a fait les frais.

Eh oui, cette fois, pas d’investiture UMP au profit d’un candidat Vésigondin alors qu’au moins trois d’entre eux auraient pu y prétendre. Pas question pour l’UMP de donner sa préférence à l’une des cinq listes de droite, tant l’issue du scrutin est incertaine. Au deuxième tour peut-être ?…

En 2008, Isabelle Morel l’avait obtenue, aux dépens de l’ancien maire Alain-Marie Foy. Puis Philippe Bastard de Crisnay en 2013.

Est-ce la crainte d’un troisième échec qui a poussé l’UMP à la prudence, comme le suggère Thibaut Gripoix interrogé sur la chaîne Yvelines Première le 5 mars 2014 ? A cette occasion, ce dernier n’a pas manqué de faire état de ses fonctions au sein de l’UMP, tant au niveau local que national. Pour autant, bien qu’attaché parlementaire de Jacques Myard, il n’a pas plus réussi à obtenir le fameux sésame !

Que tous les candidats malheureux à l’investiture se rassurent : compte tenu des turbulences politico-financières auxquelles sont confrontées les dirigeants de l’UMP, et d’un contexte général de méfiance des Français pour la politique, il n’est pas interdit de penser que l’investiture de l’UMP pourrait avoir des allures de boulet …