Questionnaire de l’AEB aux candidats : la grosse colère de Josyane HUSSON

0
104

L’association Aménagement et environnement de la boucle (AEB) a voulu, comme lors du précédent scrutin « connaître les positions des candidats sur plusieurs sujets brulants : le PLU, l’Ecoquartier Parc Princesse, le cadre de vie et les transports ».

Une initiative pas du tout du goût de Josyane HUSSON, tête de liste AVEC, qui a vivement réagi ! Jugez-en …

La fin de non-recevoir opposée par Josyane HUSSON à la demande de l’AEB était prévisible : sur le site de sa liste AVEC, elle dénonçait déjà en termes vifs l’attitude de l’AEB et sa proximité avec la liste municipale actuelle.

Lien : http://agirpourlevesinet.com/actualites/2/2/2014/qj0df9f58mdjxzqwosghyudb988krc

« l’AEB et le Syndicat d’initiative et de défense du site prennent régulièrement position en faveur de l’équipe Jonemann/Grouchko »

« Cette confiance nécessaire n’est, en l’état, pas acquise, du fait de l’implication de vos associations et de leurs dirigeants ou anciens dirigeants dans la bataille électorale actuelle. Monsieur Grouchko, candidat, était il y a à peine plus d’un an, le président de l’association AEB dont il est l’un des fondateurs. Monsieur Trebbia, actuel Président de l’association Sauver le Vésinet, était candidat sur la liste menée par Monsieur Jonemann en avril 2013. Madame Auvray et Monsieur François Jonemann, candidats sur la liste de Monsieur Grouchko, étaient membres du Conseil d’administration de l’association Sauver le Vésinet. Enfin, Monsieur Firmin, vice-président du CADEB, est également Président de l’association AEB. Sans oublier la présence de M. Debeaupuis, Président du SIDSV dans la commission PLU créée par M. Jonemann, et celle de Mme Ghestem, Vice-présidente, actuellement dans la liste de M. Bastard de Crisnay ». (…)
« Nous avons pu noter, lors des différents débats sur le PLU dorénavant adopté, que ces associations ont fait montre d’une belle unanimité pour abandonner tout sens critique et soutenir sans réserve la politique de Monsieur Grouchko »

Que faut-il penser ?

Les liens entre l’AEB et Bernard Grouchko sont bien connus du microcosme politique Vésigondin.
L’AEB s’est battue en 2013 contre le PLU version « Bastard de Crisnay » aux côtés des associations incriminées par Josyane HUSSON : le Syndicat d’Initiative, l’AEB, l’AVNR, et Sauver le Vésinet.

Lien : http://sauverlevesinet.wordpress.com/2013/01/13/samedi-contre-le-projet-de-plu-le-syndicat-dinitiative-laeb-lavnr-defense-et-rayonnement-du-wood-cottage-et-sauver-le-vesinet-informent-les-vesigondins-sur-la-place-du-marche

Et le bloggeur Phénix n’avait pas manqué de relever en son temps que l’AEB roulait pour Bernard Grouchko qui briguait déjà la mairie : n’était-il pas le fondateur et l’ancien président de ladite association ? Dès 2011, il soulignait « 2 ans et demi avant l’échéance il faut éviter de sortir du bois, un loup qui rode ne ferait que quelques bouchées de l’imprudent. Alors vaut mieux avancer sous couvert de la défense de l’intérêt général, ça ne mange pas de pain, c’est très vague et ça évite d’exciter les snipers des concurrents. L’AEB a pour objectif inavoué de mettre à la mairie en 2014 une personnalité qui fera oublier la période glaciaire qui a suivi le départ de M l’Ex. Et Bernard Grouchko est ce candidat. »

Sur son blog, (AEB) se présente toutefois en termes neutres :
« Cette association réunit les habitants du Vésinet, de Croissy et du Pecq désireux d’être impliqués dans le développement harmonieux du Sud de la Boucle de la Seine et en particulier dans le projet d’urbanisation du parc de l’hopital du Vésinet, dit Parc Impérial »

La morale de l’histoire ?

Bernard Grouchko et Didier Jonemann ont fait en sorte depuis longtemps de s’appuyer sur plusieurs associations pour conquérir la municipalité. Suite à la victoire de 2013, plusieurs dirigeants de ces associations siègent aujourd’hui au conseil municipal. Comme en 2013, ces mêmes associations soutiennent le ticket Grouchko-Jonemann, et comme en 2013 elles ont adressé aux candidats un questionnaire, se réservant le soin de commenter à leur façon leurs réponses. C’est de bonne guerre. Leur démarche relève de la tactique électorale, au Vésinet comme ailleurs. Certains ont cependant le droit de ne pas apprécier ce qu’ils considèrent comme un piège.

Allons plus loin.

Rien n’empêchait un candidat de monter par exemple un collectif citoyen pour réclamer la vérité sur le calamiteux dossier de la Place du Marché dont seuls quelques initiés au sein du microcosme politique du Vésinet connaissent les vrais responsables. La combativité de Josyane Husson et de Bertrand Burg trouverait à s’y employer utilement… Chiche ?
Compte tenu de la complexité du dossier, voilà de quoi patienter… jusqu’aux prochaines élections municipales !