A 500 mètres d’une prise d’otages… je fais quoi ? Je me mets à l’abri !

44

Au bureau à Montreuil on est à 500 m de l’endroit où les forces de l’ordre se sont massées.

Je connais cet « hyper » car j’arrive en voiture par la porte de Vincennes.

Vers 14h00 on a entendu toute les sirènes puis vu l’hélico et on a compris.

Tension générale mais grand calme, consignes de sécurité bien appliquées : fermeture des grilles de l’immeuble avec sécurisation des accès.

Je suis reparti par Bagnolet en voiture, un des rares sur le périph’ pour cause de coupure plus bas (photo)… Je pense que çà va durer. Je pense à ceux qui sont retenus, à la nuit qui va tomber, à l’attente angoissée de tant de gens !

A la radio, j’entends une journaliste se plaindre d’avoir été repoussée par les policiers à 300 mètres du lieu du drame, tout en essayant de meubler au micro, car il ne se passe rien dans son champ de vision. Des centaines de journalistes disent depuis plusieurs heures qu’ils ne se passe rien.

Un conseil utile, madame la journaliste et à vous aussi amis lecteurs : le calibre de la Kalaschnikov est du 7,62 mm.
Ca ne vous dit rien, c’est normal. Mais les chasseurs savent que c’est un calibre pour tirer du grand gibier.
Sachez donc qu’une balle comme çà peut encore tuer entre 400 et 500 mètres.

Les policiers font leur boulot, ne les gênez pas. Et si çà pétarade dans le coin, on s’éloigne vite ou on se met à l’abri.

Et on respecte les consignes de sécurité ! Promis ?