Vous aimez lire ? Découvrez les coups de cœur d’Isabelle et Juliette

0
75

Myvesinet.com vous présente Isabelle Rosset et Juliette Condamy.

A la Maison de la Presse du Vésinet, elles reçoivent des dizaines d’ouvrages, et présentent leurs « coups de cœur » pour guider votre choix. Désormais, elles vont les partager avec nous. Bonne lecture !

Vous aimez lire, mais vous vous sentez perdu(e) ?

C’est normal ! Pour la rentrée littéraire 2014, on ne compte pas moins de 607 romans publiés entre mi-août et fin octobre, dont 404 romans français avec 75 premiers romans.

La bagarre fait rage, les grands éditeurs ne lésinant pas sur les moyens de promouvoir leurs auteurs. D’autres n’ont pas cette chance et restent dans l’ombre.

Grâce à Isabelle et Juliette, nous allons découvrir régulièrement une dizaine d’ouvrages dont certains nous auraient peut-être échappé. Au gré de leur sensibilité de lectrices, elles vont guider nos choix, en quelques lignes finement brossées. Au fil du temps, peut-être vous reconnaitrez-vous dans les coups de cœur de l’une ou de l’autre ?…

Retrouvez Isabelle et Juliette, leurs ouvrages préférés et bien d’autres encore, à la Maison de la Presse, au 28 bis rue du Maréchal Foch au Vésinet. 
Avec un grand merci à Bertrand d’Orgeville pour son accueil amical.

5 coups de cœur d’Isabelle

« Viva » de Patrick Deville, Seuil« Viva » de Patrick Deville, Seuil

Un roman érudit sur les années 30 au Mexique, période où de nombreux révolutionnaires et écrivains se sont retrouvés à Mexico, à Tampico ou à Cuernavaca.

Trotsky en exil y côtoie Malcom Lowry, Frida Kahlo, Diego Rivera, Tina Modotti, André Breton, Antonin Artaud, Sandino et bien d’autres.

Un roman à l’écriture littéraire qui fourmille d’anecdotes, de réflexions, de faits historiques et de rencontres politiques, artistiques ou littéraires !


« Le monde n’a pas de fin » de Bilal Tanweer, Stock« Le monde n’a pas de fin » de Bilal Tanweer, Stock

Un livre fait de fragments, les fragments d’une ville disloquée, belle mais née d’une violence inouïe.

Dans le bus qui va du centre-ville à la mer, nous croisons trois générations de personnages qui racontent leur histoire et dessinent ainsi le motif de cette ville bruyante et vivante, Karachi.

Ce livre est l’hommage d’un écrivain à sa ville, écrivain qui avec des phrases simples et élégantes nous montre l’amour profond qu’il éprouve pour celle-ci et pour les hommes qui y vivent.


« L’enfant des marges » de Franck Pavloff, Albin Michel« L’enfant des marges » de Franck Pavloff, Albin Michel

Après la mort de son fils Simon, Ioan, photographe réputé, s’est retiré dans les Cévennes où il vit seul, construisant jour après jour des murets en pierre.

Au bout de quelques années, il reçoit un appel de sa belle-fille l’informant que son petit-fils, Valentin, parti vivre dans un squat à Barcelone ne donne plus signe de vie. Elle lui demande de le retrouver.
Il part alors pour cette ville magnifique, qu’il va arpenter en rencontrant des hommes et des femmes souvent en marge de notre société moderne, artistes, squatteurs, indignés…

A travers cette quête, il va également devoir se confronter à un passé qui le hante, celui de son père, celui de la guerre civile.
Ce roman subtil et humain, à l’écriture poétique, est un bijou qu’il faut absolument découvrir!


« Quiconque exerce ce métier stupide mérite tout ce qui lui arrive » de Christophe Donner, Grasset« Quiconque exerce ce métier stupide mérite tout ce qui lui arrive » de Christophe Donner, Grasset

Un roman sur le cinéma des années 60 à 80.

Nous croisons avec plaisir Claude Berri, jeune acteur, cinéaste débutant puis producteur éclairé ; son beau-frère, Maurice Pialat et le frère de sa femme, Jean-Pierre Rassam qui deviendra son farouche adversaire en tant que producteur.

Au cours de ce roman, nous rencontrons Jean-Luc Godard, Milos Forman, François Truffaut, Jean Yanne

Un livre à lire pour les amoureux du 7ème art qui veulent partager un moment d’intimité avec les réalisateurs du cinéma français.


« Le bonheur national brut » de François Roux, Albin Michel« Le bonheur national brut » de François Roux, Albin Michel

Mai 1981, Rodolphe, Tanguy, Paul et Benoît s’apprêtent à rentrer dans l’âge adulte. L’un désire entrer en politique, l’autre s’élever dans le monde de l’entreprise, le troisième, homosexuel aimerait devenir acteur et le dernier est doué pour la photo.

Nous allons les suivre tous les quatre entre Paris et Bretagne pendant les premières années de leur chemin de jeunes adultes.

Puis, nous les retrouvons en 2009. Nous mesurons alors avec eux le chemin parcouru, les bonheurs et les désillusions, les batailles gagnées ou perdues contre la société mais aussi contre eux-mêmes.

Une question sous-tend ce roman : Comment atteindre le bonheur ? Faut-il vraiment le chercher ?
Quatre chemins de vie passionnants ! Un roman de société qui a un souffle extraordinaire, qui vous happe dès la première page et qu’on ne peut plus lâcher !

5 coups de cœur de Juliette

« Les tribulations du dernier des Sijilmassi » de Fouad Laraoui.« Les tribulations du dernier des Sijilmassi » de Fouad Laraoui.

Adam est un brillant ingénieur marocain. Ayant fait ses études en France, il admire plus Voltaire qu’Averroès.

Au cours d’un vol le ramenant à Casablanca, il a une révélation : il pense à la vie de ses ancêtres, une vie simple qu’il imagine avoir perdue. Adam quitte tout et retourne dans son village natal.
Lui, l’ingénieur plus français que marocain, s’est-il oublié en route ? Un livre tout en finesse et très drôle sur un homme partagé entre deux visions de la vie.


« Pas pleurer » de Lydie Salvayre, Seuil.« Pas pleurer » de Lydie Salvayre, Seuil.

Eté 1936. Un petit village de Catalogne vacille au son de la révolution.

Sa population est bouleversée par les idées révolutionnaires qui lui parviennent. La jeunesse se politise et les tensions montent : les idéologies se multiplient, s’opposent et se combattent.

Montserrat, toute jeune femme et future mère de l’auteur Lydie Salvayre, devient témoin des passions qui vont scinder son village en plusieurs camps. Dans un français délicieux mâtiné d’espagnol, celle-ci raconte à sa fille cet été si particulier où elle goûta à la liberté, brisant les carcans sociaux et familiaux imposés à une femme de sa génération.
Mais le rêve pouvait-il durer ?

Ce livre est un témoignage poignant d’une dame âgée dont le souvenir de ces quelques semaines brûle encore en elle soixante quinze ans plus tard.


« Giovanni le bienheureux » de Giovanni Arpino, Belfond.« Giovanni le bienheureux » de Giovanni Arpino, Belfond.

Gênes, juste après la Seconde Guerre Mondiale. Giovanni, surnommé « le Beau Gosse », vit au jour le jour avec ses deux meilleurs amis sans se soucier du lendemain.

Suivez le parcours de cette jeunesse insouciante dans les ruelles de la ville dans un roman lumineux et rocambolesque.

La découverte du premier roman inédit en France de Giovanni Arpino (1927-1987), auteur majeur de la littérature italienne.


« Hérétiques » de Leonardo Padura, Métaillé« Hérétiques » de Leonardo Padura, Métaillé

Leonardo Padura est de retour en cette rentrée littéraire avec son fidèle Mario Conde, ex policier amateur de rhum bon marché et de cigarettes cubaines sans filtres.

Ce dernier se fait engager par Elias Kaminsky, un américain, peintre, riche, d’origine juive et cubaine. Son histoire familiale est terrible : en 1939, ses grands-parents et des centaines d’autres juifs embarquent à Hambourg fuyant l’Allemagne nazie, direction La Havane.

Sauf qu’une fois le paquebot arrivé à Cuba, il faut encore payer pour débarquer. En effet, des mouvements s’opposent à l’installation des juifs persécutés. Le père d’Elias, huit ans, déjà à La Havane depuis six mois, attend désespérément que ses parents et sa petite sœur le rejoignent. Pendant une semaine le petit garçon espère que la situation se dénoue, et surtout qu’un précieux tableau attribué à Rembrandt transmis de génération en génération soit un sauf-conduit, une assurance vie tout simplement. Mais le bateau repart, les parents aussi, vers cette Allemagne où ils n’échapperont pas cette fois-ci aux rafles et aux camps. Le tableau de Rembrandt, lui, réapparait en 2007 dans une vente aux enchères à Londres …
Mario Conde peut-il aider Elias à reconstituer son histoire, ce qu’il s’est passé ?

Roman poignant et érudit, Hérétiques nous transporte de La Havane, ville corrompue par les anciens du régime occupés à faire leur business, à Amsterdam dans l’atelier de Rembrandt sur les traces du mystérieux tableau. Un chef d’œuvre !


« Charlotte » de David Foenkinos , Gallimard.« Charlotte » de David Foenkinos , Gallimard.

On entend régulièrement que la vie est faite de « hasards ». Par hasard, un jour, David Foenkinos visite une exposition de peinture qui va bouleverser sa vie : celle de Charlotte Salomon, artiste juive berlinoise morte, enceinte, à Auschwitz.

Charlotte est marquée dès son enfance par une histoire familiale tragique : jeune fille timide et peu sure d’elle, brillante sans le savoir, elle découvre un jour sa voie : la peinture, et la liberté qu’elle peut procurer. Mais elle nait au mauvais moment : celui de la montée du nazisme, des lois contre les juifs qui se rigidifient de jour en jour, de la violence quotidienne…

Exilée en France dans les années 1940, loin des siens, loin de son amour, dans l’urgence, elle peint sans relâche l’œuvre qui a tant émue David Foenkinos.

Un livre bouleversant, que l’auteur de La Délicatesse a mis plusieurs années à écrire, ne sachant par où commencer.

Un livre qui prend la forme d’un poème en prose, car comme le dit l’écrivain, « j’éprouvais la nécessité d’aller à la ligne pour respirer ».