La petite souris de Cabu est en deuil, nous aussi !

0
54

La dérision et l’humour étaient la marque de fabrique de l’équipe de Charlie Hebdo, lâchement assassinée aujourd’hui.

A travers eux, nous sommes tous atteints dans nos valeurs, au premier rang desquelles la liberté d’expression.

Il nous a fallu des siècles pour la conquérir, après une longue période d’obscurantisme et de massacres souvent commis au nom des religions.

Le monde occidental constitue aujourd’hui un havre de Paix et de Dialogue, parfois dérangé par des relents d’extrémisme. Les différences de modes de vie et d’opinion y sont assumées, tandis que la liberté de culte profite à tous.
C’est cette liberté qu’on assassine. Ce droit de débattre, de s’opposer, de lutter pour plus de transparence, d’afficher sa différence.
Parfois, c’est vrai, l’humour grinçant de l’équipe de Charlie me dérangeait. Mais souvent, il me faisait sourire, alors je leur pardonnais ! Cabu et sa petite souris n’épargnaient personne, et c’était l’essentiel : il y en avait pour tout le monde…

Demain, ils nous manqueront !

P.s. : un salut particulier à la mémoire de Bernard Maris, chroniqueur économique dont j’appréciais tant les positions sans concessions contre un libéralisme mortifère. Je manquais rarement sa chronique sur France-Inter le vendredi matin.